mercredi 13 septembre 2017

Poivrons farcis au riz / Ardei umpluţi cu orez.



     Il faut compter au moins deux poivrons par personne, donc ici une dizaine.

     Émincer finement deux gros oignons et hacher deux carottes avant de les compoter dans du saindoux ou, à défaut, de l'huile d'olive, à couvert et à feu doux, sans les laisser se dessécher et brûler, les détendre régulièrement avec un peu de vin blanc.

     Lorsque ce fond est étuvé, ajouter deux tomates pelées coupées menu fraîches ou en conserve — avec le temps ma main est devenue plus légère sur la sauce tomate qu'il faudrait normalement confectionner pour ce plat et ajouter au fond, et mes plats sont donc moins "rouges" —, aromatiser selon les goûts et les humeurs de fenouil, sarriette, paprika, persil, aneth, sel et poivre, piment facultatif, un bon verre de riz à remuer délicatement pour qu'il s'enrobe de ce fond, durant deux minutes maximum.

     Dans un saladier, incorporer cette préparation à 800 grammes de viande hachée (mélange par moitié de porc et de bœuf), deux œufs et une botte de persil ciselé, découper la queue des poivrons en couvercle, les vider de leurs nervures et de leurs graines, les remplir de la farce sans trop tasser car le riz gonflera, et les refermer avec leurs queues respectives.

     Toujours sans trop les serrer, caler cependant les poivrons debout dans un pot à four de taille appropriée, les recouvrir d'eau (que le riz devrait boire peu à peu), deux ou trois feuilles de laurier, sel et poivre avant de les enfourner à feu doux à 200° pendant une heure.

     Servir très chaud avec des tranches de mămăligă (polenta) tiède ou froide et une cuillerée de smântână froide, crème aigre conditionnée par Danone par exemple pour les épiceries roumaines. À défaut, utiliser du yaourt, ou de la crème fraîche. Le contraste chaud / froid est indispensable. À partager de préférence aussitôt et le jour même, les poivrons ont tendance à s'oxyder rapidement.

     Même si on peut remplacer facilement les poivrons par les feuilles de vigne, la différence avec les  sarmale reste importante: leur farce est au pain trempé et non au riz et surtout, comme on le voit dans leur recette, leur cuisson doit se faire sur un lit de choucroute, ce qui ne se marierait guère avec des poivrons. — © Irma Cordemanu, 2017.