lundi 30 janvier 2017

Augustus Frederick Sherman (1865-1925).


   
     On sait peu de choses à propos d'Augustus Frederick Sherman.

    Il est né le 9 juillet 1865 à Lynn, en Pennsylvanie où son père était commerçant et appartenait à l'Église épiscopale protestante. Huit ans après son arrivée à New York, il est engagé comme commis par le Bureau de l'immigration d'Ellis Island en 1892 où il gravit peu à peu les échelons, jusqu'à être, à sa mort en 1925, greffier en chef d'Ellis Island, en charge de la vaste correspondance du Bureau de l'immigration.

     Photographe amateur de grand talent, il a construit une véritable œuvre photographique en classant plus de deux cents images des nouveaux arrivants en Amérique entre 1904 et 1924: photographies de familles, de groupes et de personnes pendant leur rétention sur l'île. Amené à ouvrir leurs valises, il encouragea ses modèles à revêtir leurs costumes nationaux, que les immigrants avaient emportés pour l'importance qu'à leurs yeux ils revêtaient, les plus beaux donc le plus souvent: cosaques russes, juifs ukrainiens, Algériens, jeunes Alsaciennes, gitans serbes, bergers roumains, allemands clandestins, Lapons, Africaines, Éthiopiens, Finlandais, Turcs, artistes de cirque ou femmes de la Guadeloupe entre autres. Des costumes que leur entrée dans la société américaine les amènera à abandonner presque aussitôt.

     Sans forcément prendre pleine conscience des processus d'identification, d'identité et de classement, Sherman s'est alors posé les questions essentielles anthropologiques autour du geste photographique: photographier qui et quoi? Pourquoi et comment? Dehors ou dedans, avec ou sans décors, isolés ou en groupe? Ces photographies n'avaient aucun caractère officiel, et furent de la seule et pleine initiative de Sherman. Les responsables de l'immigration les ont cependant publiées dans des rapports annuels du Commissaire Général de l'Immigration d'Ellis Island et le commissaire William Williams les a confiées au New York Times pour mettre en valeur son propre travail dans la station. Elles sont actuellement conservées et exposées au Ellis Island Immigration Museum et archivées aussi à la New York Public Library.

     Le 4 juillet 2008, le Minnesota History Center a réalisé une exposition sur l'histoire des plus de douze millions d'immigrants passés par Ellis Island entre 1892 et 1954 et dont seuls 2% ne sont pas entrés aux États-Unis. L'exposition présentait soixante-quinze photographies en noir et blanc reflétant la diversité culturelle et ethnique de ces arrivants. Elle a été aussi présentée à Paris, de novembre 2007 au 7 janvier 2008 à la Cité nationale de l'histoire de l'immigration au Palais de la Porte-Dorée.  — © Irma Cordemanu, 2017.

     Ci-dessous, soixante-six photographies (diaporama en grande taille en cliquant sur les images et en les faisant défiler avec les curseurs ← →), dont certaines colorisées par l'artiste britannique Jordan Lloyd (© Dynamichrome) selon des recherches ethnographiques précises, et un portrait de son auteur.